L’alcool : mère de tous les péchés (par Mohammad El Arifi)

Dieu le Tout-Puissant a créé les créatures et en particulier les hommes pour faire de ces derniers ses successeurs de droit sur la terre. Il leur a offert tout ce qui existe sur cette planète « Il a créé tout ce qui existe sur terre pour vous (les hommes) ». Il a aussi dit « Marchez sur tous ses recoins et mangez de ce que Dieu a créé ». D’un autre coté, Allah a interdit des choses sachant pertinemment qu’elles sont néfastes pour les êtres humains et en a permis d’autres car elles sont bénéfiques, ainsi il dit « il leur offre les bonnes choses et leur interdit les mauvaises ». Malheureusement, de nos jours, une chose dont les méfaits ont été prouvés est devenue très répandue même dans les sociétés les plus conservatrices (celles qui interdisent formellement et légalement le commerce et la vente de ce produit). Cette chose qui s’est répandue est la mère de tous les péchés et la plus grande de toutes les Kaba’er (les plus grands péchés). Il s’agit de l’alcool, et le prophète a prévenu son peuple de ne pas le boire, Il l’a même maudit car il joue avec l’esprit humain et peut même pousser à tuer, à commettre l’adultère, à voler, à frapper, à blesser ou à se suicider. La propagation de l’alcool, se fait maintenant même dans les pays de l’Islam et cette boisson se vend ouvertement sur les marchés et les aéroports même si le prophète l’a maudite ainsi que son buveur, son vendeur et son acheteur comme nous allons en parler dans ce qui suit.

Très chers et très chères …

Lorsque Dieu a envoyé son messager, il a envoyé l’orientation et la lumière. En ces temps là, les arabes possédaient quelques particularités dans leurs comportements et leurs transactions que l’islam a cautionné comme la générosité, la bonté et l’indulgence et ils en avaient d’autres que l’Islam a interdit comme l’infanticide des filles et l’adultère, ainsi que l’alcool. Dans son infinie sagesse, Dieu a vu le penchant des humains pour l’alcool et leur attachement à cette boisson, il a donc décidé de l’interdire par étapes. Il a d’abord dit « s’ils vous questionnent à propos de l’alcool et des jeux de hasard, Dites-leur qu’ils renferment un grand mal et des avantages pour les peuples ». Dieu Tout-Puissant ne les a pas complètement interdits, ici, mais certaines personnes ayant compris qu’ils étaient mauvais ont cessé de boire quatre à cinq fois par jour pour ne boire que deux ou trois fois par semaine, car il représente un grand mal et une erreur flagrante. Dieu ne l’a donc pas encore complètement interdit.

Toutefois, même avant l’Islam, certains hommes refusaient de boire de l’alcool. A ceux à qui l’on disait : « pourquoi ne buvez-vous pas d’alcool ? », ils répondaient : « car l’on a bien vu que celui qui le boit viole sa sœur et renie sa mère ». C’est-à-dire qu’ils avaient déjà compris que l’alcool troublait les esprits. C’était bien avant l’Islam, alors que dire pour après ?!

Allah a interdit le vin et l’alcool sur des étapes et, durant cette première phase, il a montré qu’ils contenaient un grand mal. Les personnes qui appréciaient cette boisson pleinement et à cent pour cent, avant, ne l’appréciaient qu’à cinquante pour cent, puis à quarante, car ils avaient réalisé que si Allah leur dit qu’elle contient un grand mal comment peuvent-ils donc la siroter et l’apprécier et la mélanger à leur salive et leur sang. Ils ont commencé à tourner le dos à l’alcool.

Puis, c’est un deuxième verset qui est venu étayer le premier « O vous qui croyez en Dieu, n’approchez pas la prière lorsque vous êtes ivres ». Les musulmans n’ont donc plus pu boire après la prière du Dhohr (vers midi) car ils ne dessaouleraient pas avant Al Asr (début d’après-midi). Ils ne pouvaient plus non plus boire après Al Asr car ils ne dessaouleraient pas avant Al Maghreb (coucher du soleil). Après Al Maghreb non plus car ils ne dessaouleraient pas avant El Ishaa (prière du soir). Ainsi, ils ne purent boire qu’après El Ishaa quoique ce fût difficile car ils devaient se lever de bonheur pour effectuer la prière d’Al Fajr (l’aube) ou pour aller travailler dans leurs plantations. Ils ne pouvaient donc boire qu’après El Ishaa ou après Al Fajr mais la plupart d’entre eux travaillaient donc ils n’avaient plus le temps de boire. C’est ainsi qu’au lieu de boire plusieurs fois par jour, ils ne pouvaient plus boire qu’une ou deux fois par semaine.

Dès lors que les corps et les esprits se sont habitués à l’absence de cette boisson, Dieu Tout-Puissant a émis sa parole stricte et sa loi ferme ; O vous qui croyez en Dieu, vous qui l’écoutez et qui appliquez ses ordres, vous qui attendez de le rencontrer et qui serez un jour entre ses mains, vous qui savez pertinemment que vous êtes ses sujets loyaux et qu’il est votre Souverain, votre Protecteur et votre Seigneur « Ô vous qui croyez (en Dieu), le vin, les jeux de hasard, les pierres dressées et les flèches de divination sont une abomination et l’œuvre du diable, écartez-vous en, puissiez-vous prospérer ». Les jeux de hasard : les paris. Les pierres dressées : les idoles, il s’agit d’une pierre qu’ils plaçaient de façon verticale et qu’ils priaient et adoraient. Les flèches de divination : il s’agit de petits plats ou bols sur lesquels ils écrivaient « oui » ou « non » ou bien « faire » ou « ne pas faire », ils en faisaient quatre ou cinq et les jetaient dans la cavité de l’idole et ce qui ressortaient était appliqué. Avant l’Islam, les arabes les utilisaient lorsqu’ils avaient des décisions importantes à prendre comme un voyage, un mariage ou une transaction. Dieu les a interdits car seul lui peut juger de l’avenir.

Revenons sur les mots que Dieu a utilisés : il a d’abord dit que c’était une abomination. Déjà si c’est une abomination c’est que ces actions sont viles et qu’elles représentent des péchés, mais en plus il a ajouté que c’était l’œuvre du diable. L’œuvre du diable à elle seule aussi montre que ce sont des péchés, cependant, le Tout-Puissant a dit : une abomination ET l’œuvre du diable. Et il ajoute en plus : écartez-vous en. Il n’était pas obligé d’ajouter cela car déjà si c’est une abomination et qu’en plus c’est l’œuvre du diable il est évident que nous nous en écarterons mais Il tient quand même à préciser qu’il faut s’en écarter, pour vous dire ! Et en plus de tout ça il dit : puissiez-vous prospérer. Comprenons que celui qui ne les évite pas et en particulier celui qui boit de l’alcool ne prospèrera pas ou jamais.

La plupart des affaires dans les tribunaux et des d’affaires dans les prisons, et vous pouvez aller voir de vos propres yeux, sont dues à l’alcool. La plupart de ces assassins ou de ceux qui ont frappé, blessé ou défiguré des personnes se sont retrouvés dans ces situations à cause de l’alcool. Il existe même un pays arabe, que nous ne nommerons pas, qui a créé une organisation appelée Institut national de la lutte contre la toxicomanie et l’alcool et ils ont un permis de l’État. Cette organisation déclare que 23% des suicides sont dus à l’alcool, 90% des viols sont dus à l’alcool et qu’un tiers des accidents est du à l’alcool cependant, ce pays arabe et musulman permet la vente et la commercialisation de cette boisson dans les marchés et les aéroports. Si c’est un pays musulman qui déclare ça, que dire des statistiques des États-Unis et de l’Europe, etc. donc, pour résumer, il vaut mieux l’éviter pour prospérer d’autant plus que Dieu a déclaré qu’il s’agit d’une abomination et de l’œuvre du diable.

Dans sa miséricorde, en voulait nous convaincre davantage Il a dit: elle est le fait du diable, en fait le diable veut souffler l’inimitié et la haine entre vous avec l’alcool et les jeux de hasard pour vous éloigner de Dieu. Car ce qui vous éloigne de la prière est péché et l’alcool éloigne de la prière. Le Tout-Puissant demande : en avez-vous assez ? En avez-vous assez mes sujets ? Allez-vous vous en écarter et cesser de boire maintenant que vous connaissez ses méfaits et que vous avez reçu mes avertissements ? Êtes-vous de vrais croyants et n’allez-vous plus boire ni peu ni beaucoup ? Allez-vous cesser ? Même les amis du prophète buvaient l’alcool lorsqu’il n’était pas interdit, mais ils l’ont laissé tomber dès qu’il l’a été !

Dans un hadith (récit du Prophète) raconté par Anas : Je servais les hommes à la maison de Talha, avant que le vin ne soit interdit, où les proches du prophète s’étaient réunis lorsque l’alcool était encore permis. Pendant que je les servais, un homme arriva en courant de la maison du prophète nous annonçant que l’alcool est désormais interdit, puis il nous récita le verset : le vin, les jeux de hasard, les pierres dressées et les flèches de divination. Voyez comment il a été comparé aux idoles des mécréants, dit-il. Puis il dit : une abomination et l’œuvre du diable, tandis qu’ils avaient leurs verres entre les doigts. Puis il termina le verset et leur demanda ; allez-vous vous exécuter ? Nous en avons fini pour de bon, clamèrent-ils. Puis Anas ajouta : ils ont tous déversé leurs verres. Ils ne sont pas dit une seconde allons vérifier si c’est vrai ou peut être qu’il s’agit juste de l’éviter et ne pas trop en abuser ou que la personne venue leur apporter la nouvelle a peut être mal compris. Non, ils ont tous crié d’une seule voix « nous en avons fini avec ça », ils se sont levés, se sont parfumés en empruntant du parfum à leur hôte et se sont empressés d’aller voir le prophète pour prier. Anas ajouta aussi : les gens versaient l’alcool sur le sol des marchés, ils l’ont acheté avec leur propre argent, leurs âmes l’ont adoré, leurs estomacs l’ont apprécié et avec ça ils l’ont déversé et piétiné. Il était cher et onéreux lorsqu’il était halal (licite) et est devenu méprisable lorsqu’il est devenu haram (péché), plus méprisé que du crachat que les hommes piétinent avec leurs pieds, puisqu’illicite.

Il s’agit d’un exemple flagrant de l’obéissance absolue. Le Prophète a mis en garde ses amis et la nation entière contre les méfaits de l’alcool et il insiste sur le fait qu’il ne faut pas le prendre à la légère. Il a même dit dans un hadith, d’après Mouslim : « tout produit enivrant est un vin et tout vin est haram (péché/interdit) ». Vous pouvez lui donner tous les noms mais s’il est enivrant il est interdit.

Selon Dawoud ; un homme appelé Dalim El Hamiri est allé voir le Prophète en lui disant : « Ô Prophète de dieu, nous habitons dans un pays très froid et nous nous tuons au travail. Nous avons l’habitude de concocter une boisson faite à base de blé pour nous réchauffer. Nous la buvons lorsque le froid nous frappe, que nos vêtements sont humides, une fois que nous ne pouvons plus supporter le climat ». Le prophète lui demanda : « Cette boisson, est-elle enivrante ? ». Il a répondu que oui, c’est là que le Messager de Dieu ajouta : « évitez-la si elle est enivrante car tout produit enivrant est un alcool, vous pouvez l’appeler sirop de blé, sirop d’orge, jus de raisin ou autre, s’il est enivrant, il est interdit ». L’homme lui dit alors : « Mais, Prophète de Dieu, les gens ne nous écouterons pas, cette boisson est entrée dans leur culture comme le café ou le thé chez nous. Si je viens soudainement la leur interdire, ils ne m’obéiront pas ». Il lui répondit alors : « s’ils ne vous obéissent pas, combattez-les ». Notez qu’Il n’a pas dit tuez-les, car ils n’ont pas commis un crime pour mériter la mort. Il a dit combattez-les, prenez vos armes et faites-leur peur puis obligez-les à quitter cette boisson.

Tout cela pour dire qu’à tout produit enivrant s’appliquent les lois de l’alcool. Certaines personnes disent ; nous voyageons beaucoup et nous effectuons des transactions dans des pays lointains, il nous arrive de nous asseoir avec nos hôtes, ils nous versent un verre de vin ou autre et des fois, nous prenons une gorgée ou deux par courtoisie. Nous disons que même s’asseoir dans une réunion où le vin est existant est du domaine du péché, peu importe que vous en buvez ou pas. Le Prophète a dit : « le produit dont une grande quantité enivre est interdit même en petite quantité ». Et aussi « le produit dont 10 litres enivrent est interdit même pour une quantité équivalente à la paume de la main ». Aussi : « l’alcool est la mère de tous les péchés, celui qui le boit voit sa prière rejetée pendant 40 jours. Et celui qui meurt avec de l’alcool dans l’estomac a trouvé la mort d’un mécréant ». D’autre part Il a maudit : « l’alcool, son buveur, son serveur, son vendeur, son acheteur, son brasseur, celui qui demande à le brasser, son porteur, celui à qui on le porte et celui qui bénéficie de son prix » (rapporté par l’imam Ahmad et Abou Dawoud).

Dieu a maudit le vin, son buveur et celui qui le verse. Si un homme dit à sa femme ; amène-moi la bouteille de vin, elle doit lui répondre ; Au nom de Dieu, je ne peux pas te l’apporter, ni t’en verser dans ton verre, même celui qui le porte est maudit, celui qui brasse le vin ou celui qui porte le raisin au brasseur et lui demande de lui faire du vin est maudit, celui qui le sert est maudit ainsi que celui qui le porte et celui à qui on le porte.

Je me souviens avoir parlé une fois au Cheikh Abdullah Ibn Djabrine d’un homme qui m’a appelé depuis la Belgique, ce dernier m’a dit ; Je suis un chauffeur de taxi et parfois je m’arrête à l’épicerie ou à un supermarché pour que des clients fassent leurs courses avant de rentrer chez eux. Et je vois que dans leurs sacs de courses, il y a des bouteilles de vin, suis-je dans le péché si je transporte cet homme à son domicile ? J’ai donc posé la question au Cheikh et il a répondu que c’était haram. J’ai dis pourquoi ? Il a dit : selon les dires du prophète, son buveur, son porteur etc.… (Il a cité les paroles précédemment mentionnées). Donc s’il transporte ce vin jusqu’au domicile du client c’est qu’il rentre dans les personnes citées dans le texte, c’est donc interdit.

Et l’alcool n’est pas un remède, il s’agit plutôt d’un mal. Le Prophète a dit : « Ce n’est pas un remède mais un mal » rapporté par l’Imam Mouslim.

Il a aussi déclaré : « trois, n’entreront jamais au paradis ; celui qui n’est pas jaloux et qui voit sa fille ou sa femme commettre l’adultère et qui ne s’en soucie pas, les femmes qui se prennent pour des hommes et le dépendant à l’alcool ».

Il a aussi dit : « Celui qui consomme le vin de la vie terrestre ne boira jamais celui de l’au-delà ». Aussi : « Celui qui consomme l’alcool sur terre se verra obligé de boire le jus de l’enfer dans l’au-delà ». Qu’est ce que le jus de l’enfer ? Il s’agit des déjections corporelles (sueur, urine, sang,.. etc.) de ceux qui brulent en enfer.

Il a aussi dit, selon Ahmad : « celui qui meurt en étant ivre sera mort comme un adorateur d’icones ».

C’est pour cela, mes frères, que l’homme ne devrait pas prendre à la légère ce produit. Il devrait conseiller ceux qui le boivent et même en informer les autorités si le pays a la possibilité de prévenir les responsables. Il doit aussi porter conseil à ceux qui la vendent dans les pays qui l’autorisent, car Dieu punira tous ceux qui sont la cause de sa consommation.

Je prie Dieu Tout-puissant de nous éloigner des afflictions, celles qui sont apparentes et celles qui sont invisibles, et qu’il me pardonne ainsi qu’à vous. Priez-le et repentez-vous car il est le Pardonneur, le Très Miséricordieux.

Très chers frères …

Lorsqu’Allah le Tout-Puissant a dicté Ses lois, et ce depuis la création d’Adam que la paix soit sur lui et sur Mahomet et tous les prophètes, Il a fait en sorte qu’il existe un dénominateur commun entre toutes ces religions. Certains produits ont été interdits comme la viande de porc dans tous les livres sacrés. En effet, même dans la Torah d’aujourd’hui, qui a été modifiée par l’homme, et dans la Bible d’aujourd’hui, qui a aussi été modifiée, il existe encore des textes maudissant la viande de porc. Il en est ainsi aussi pour le vin. Même dans la torah et la Bible de nos jours, il existe encore des textes interdisant l’alcool et ce à cause de ses méfaits. Il leur a donc été interdit comme il nous a été interdit :

Selon la Torah – Ce n’est point aux rois de boire du vin, Ni aux princes de rechercher des liqueurs fortes, De peur qu’en buvant ils n’oublient la loi, Et ne méconnaissent les droits de tous les malheureux. Proverbes 31-4

Aussi : – Pour qui les disputes? Pour qui les plaintes? Pour qui les blessures sans raison? Pour qui les yeux rouges? Pour ceux qui s’attardent auprès du vin. (Yeux de ceux dépendants de l’alcool). Proverbes 23-29

Dans la Bible, aussi : – Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche, mais soyez remplis de l’Esprit. Éphésiens 5:18

Aussi : – Ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Corinthiens 6:10

Ces textes montrent, et il y en a plusieurs, que l’alcool est aussi interdit pour les chrétiens et les juifs, et que ceux qui le boivent n’obéissent pas à leurs textes sacrés. Sans parler de ceux qui le boivent dans nos pays et incitent les musulmans à le faire avec eux.

Je supplie Dieu tout-puissant d’éloigner cette substance de nous et de guider les musulmans qui s’éloignent de leurs préceptes et de les remettre sur le droit chemin.

Muhammad Ibn Abderrahman Al Arifi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s