Les deux écoles de pensée ou méthodologies de l’islam

Les frontières du monde islamique s’étaient largement étendues aux premiers siècles de l’hégire, la vie matérielle voyait son cercle s’étendre et la nécessité d’apporter des réponses religieuses à des questions originales se faisait croissante, compte tenu de la diversité des peuples ayant embrassé l’islam. Les opinions juridiques se multiplièrent et deux principales écoles ou méthodologies se dégagèrent :

Les Gens du Hadîth :

La première méthodologie, celle des Gens du Hadîth, prônait l’application stricte et rigoureuse du Coran et de la Sunnah, mettant l’accent sur la lettre et la narration. Cette École eut de nombreux adeptes et trouva une terre fertile dans le Hijâz en général, et à Médine en particulier. En effet, cette méthodologie était en harmonie avec la vie à Médine, la ville du Prophète : une ville fortement attachée aux enseignements du Prophète et ayant préservé sa simplicité et son climat sain. Médine se dressa longtemps comme un rempart devant les idéologies sociales et politiques étrangères issues des nombreuses conquêtes islamiques et du contact avec de nouveaux peuples et de nouvelles cultures.

Les principaux adeptes de cette école sont :

  • L’imam Malek Ibn Anas
  • L’imam Chaafii (élève de Malek) pendant sa période à Médine
  • L’imam Ahmad Ibn Hanbal
  • Soufiane Athaouri
  • Assad Ibn Al Fourat (Malékite)

l’Ecole de l’Opinion :

La deuxième méthodologie, l’Ecole de l’Opinion, plus interprétative que la précédente, prônait également l’attachement, le respect et l’application du Coran et de la Sunnah, mais mettait davantage l’accent sur le rôle de l’intellect dans l’appréhension et l’interprétation des énoncés ainsi que dans la déduction des jugements légaux selon les règles de cette discipline. Cette école s’était fortement répandue en Irak qui était, à cette époque, le foyer scientifique musulman le plus actif. L’Irak était fort d’une histoire scientifique riche ; le recours à la recherche et à l’analyse rationnelle était devenu familier dans l’environnement irakien, confronté à diverses cultures, notamment la culture persane où foisonnaient les idéologies et les philosophies. Cette école a vu le jour après l’apparition de plusieurs Hadiths attribués au prophète qui ont été créés de toute pièce pour discréditer cette religion par les ennemis de l’islam qui se sont résignés à l’idée qu’il était impossible de combattre cette oumma par les armes, il fallait selon eux la détruire de l’intérieur. Cela a rendu les savants religieux de ces contrées un peu méfiants vis à vis des hadiths et très à cheval sur l’origine des paroles du prophète et de ses compagnons.

Les principaux adeptes de cette école sont :

  • L’imam Abou Hanifa
  • L’imam Chaafii (élève de Malek) pendant sa période en Irak et en Egypte
  • Ibrahim Annakhîi
  • Rabia Array
  • Abou Moutiî Al Balaghi

Source

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s